Les Chroniques de Mélanie

Bienvenus dans la blogosphère des chroniques de Mélanie, journaliste en herbe (IUT de Cannes): Réactions sur l'actualité de la semaine.

11 janvier 2007

Mein Führer crée la controverse

Mein_fuhrer
Affiche du film, PHOTO site officiel.

Mein Führer est sorti jeudi 11 janvier dans les salles allemandes.
« [Daniel] Levy fait de son mieux pour dépeindre Hitler comme un pauvre diable, un but qu’il n’arrive naturellement pas à atteindre, car si le réalisateur admet dans son film que le dictateur a connu une période difficile, c’est qu’il ne le diabolise plus. » écrit la revue allemande Spiegel.
Tantôt plébiscité tantôt dénigré par les critiques, ce film tragico-comique retraçant la vie du III ème Reich ne laisse pas indifférent. Le sujet est difficile : « c’est l'histoire d'un drame humain, la tragédie morale d'un temps. Comment en est-on arrivé là ? Quelles valeurs éthiques ces hommes ont pensé poursuivre à travers le nazisme? », écrit le réalisateur Daniel Levy sur le site officiel du film (intégralement en Allemand). Mein Führer ne cherche pas à dédramatiser les actes d’Hitler à travers le récit de sa vie. Il ne cherche pas non plus à en faire un homme drôle. Il montre que la terreur trouve ses racines dans l’esprit humain. Que l’homme est capable du meilleur comme du pire.
Le septième Art évoque ce thème avec humour, pour faire avancer les mentalités. Peut être est-ce une de ses vocations. « Les discussions autour de ‘‘La vie est belle’’ de Begnini était le commencement d'un nouveau temps » affirme le réalisateur qui s’en est largement inspiré. Et grâce à cela « Begnini est devenu un réalisateur confirmé », ajoute-il. Le film aux trois Oscars a prouvé avec humour que dans l’horreur la plus suprême, l’espoir reste présent.   
Mein Führer est assuré de recevoir un bel accueil de la part des spectateurs allemands avant sa sortie en France.

Le pitch

Le ministre de la propagande Joseph Goebbels recrute le professeur de théâtre,un  juif prisonnier d'un camps de concentration pour aider Hilter à mobiliser les troupes allemandes en cette veille de Nouvel An après leur dernière défaite. Il a cinq jours pour remotiver un Hilter pleurnichard dont le moral est au plus bas.

MC


HOMMAGE AUX JUSTES DE FRANCE

Le 18 janvier au Panthéon

Le 22 décembre, la présidente de la fondation Simone Veil accompagnée de Renaud Donnedieu de Vabre et Agnès Vada ont présenté la date de la cérémonie nationale sur le devoir de mémoire. Ça sera le 18 janvier, le jour de l’arrivée de l’armée rouge à Auchwitz.  Présidée par Jacques Chirac, la commémoration se déroulera au Panthéon pour inaugurer une plaque à l'honneur des Justes de France. Ceux qui au péril de leur vie, ont protégé les familles juives sous le régime nazi.
L’INA (Institut National de l’Audiovisuel) et  la fondation pour la mémoire de la Shoah ont commencé l’enregistrement de 115 témoignages des victimes de l’holocauste pour ne pas oublier. Des récits disponibles depuis le 24 décembre sur le site internet de l’INA.

BO Pour ne pas oublier...

Les années noires du régime hitlérien en image..

MC

Posté par melC13 à 19:26 - Culture - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire